Pleins feux sur la relève entrepreneuriale avec Adrien Barbez

Adrien Barbez – Coach d’affaires – Go Gazon from Soyezentrepreneur.ca on Vimeo.

C’est avec grand plaisir que nous inaugurons cette semaine, une série d’articles où nous mettrons en lumière les personnes derrière les succès de nos entrepreneurs étudiants du Groupe Résidencia. Nous vous présenterons ainsi nos coachs d’affaires, qui font un travail fondamental au sein de notre entreprise, car ils sont les personnes qui conseillent au quotidien nos franchisés, grâce à leurs années d’expériences acquises au sein du groupe. Alors sans plus tarder, nous vous présentons Adrien Barbez, l’un des tout premiers coachs de la division Go Gazon.

1. Depuis combien de temps fais-tu partie du Groupe Résidencia ?

J’en suis à ma cinquième année parce que j’ai débuté en étant représentant marketing pour un franchisé Vitres.net, Martin Lemay. J’ai bien performé, donc j’ai par la suite géré sa production et celle d’un autre franchisé de Qualité Étudiants, et j’ai été aussi travailleur dans deux divisions. Par la suite, vu que j’ai aimé ça, on m’a référé afin de devenir franchisé de Go Gazon en 2014, et je l’ai été pendant deux ans. Je suis maintenant coach et j’entame ma deuxième année de coaching.

2. Pourquoi as-tu accepté l’offre de la direction afin de devenir coach ?

Premièrement, j’avais envie de rester dans le groupe. Je pense que c’est un beau groupe, qu’on a une bonne vibe. En tant que coach de nos franchisés, il faut que je sache leurs objectifs dans la vie afin de les guider et je dois leur prévenir des problèmes qu’ils peuvent rencontrer durant l’année. Puis je les aide à se développer aussi en tant que personne.

3. Quel genre d’enseignement souhaites-tu transmettre aux franchisés?

La première chose à comprendre en affaires, c’est qu’on est récompensé à la hauteur de ses efforts personnels. Le plus important c’est de persévérer, d’apprendre et de donner son 110 % afin d’atteindre ses objectifs, et c’est ce qu’on va regarder chaque semaine. S’il y a des semaines où ça a moins bien été on va regarder ensemble pourquoi et je veux qu’ils soient tous honnêtes avec moi. Il se peut qu’ils aient des ennuis avec leurs blondes ou leurs familles, alors j’aimerais mieux qu’ils me le disent pour que je puisse les aider à rattraper leurs retards, et que ça ne continue pas. Donc l’essentiel c’est de leur permettre de donner leur 110 % et d’être vraiment honnête avec moi.

4. Quel est le background qui t’a amené jusqu’ici ?

Durant ma première année de ma franchise, j’étais au cégep en administration. En ce moment, je suis en train de terminer mon Baccalauréat en administration des affaires, profil entrepreneurial/marketing aux HEC Montréal.

5. Quel est ton objectif cette année ?

Tout d’abord, je vais finir ma deuxième année de coach. Je pense que c’est un peu comme la franchise il y a deux ans, car tu touches à tous les aspects et les apprentissages que tu peux acquérir à travers un projet comme ça. Cette année, c’est le fun parce que j’ai six anciens franchisés qui sont revenus. Je vais essayer de les amener au-delà de GoGazon et de voir ce qu’ils veulent faire par la suite, et comment ils vont l’atteindre. On va faire leurs plans de carrière et les aider à faire une belle année. C’est ça, donc je pense que vers la fin d’année, j’aurais un peu touché à tout, et je peux partir ma propre entreprise par la suite.

Adrien Barbez (complètement à gauche) avec ses franchisés

6. Après le coaching, qu’aimerais-tu poursuivre plus tard ?

J’aimerais partir ma propre entreprise éventuellement. Je pense qu’il y a deux opportunités qui s’offrent à moi, soit de regarder avec le Groupe, soit de partir quelque chose par moi-même de mon côté. Avec HEC, j’ai quand même beaucoup d’ouvertures et de contacts autant au travail qu’à l’école, donc je sais que je suis capable de bâtir ma propre entreprise.

7. Ce sera dans quel domaine ?

Peu importe le domaine, ce que j’aime c’est l’entrepreneuriat.

8. Que fais-tu pour te garder motivé ?

Je pense à mon futur et à mes objectifs. Quand je suis entré au Cégep, mon but était de rentrer aux HEC et de bien réussir le Cégep. Quand j’étais franchisé, je voulais devenir coach. J’ai suivi mes objectifs, donc c’est ça qui me motive.

9. En tant que coach, as-tu un modèle que tu admires ou qui t’inspire ? Pourquoi ?

Quand je suis entré dans le projet, j’étais inspiré par beaucoup de personnalités publiques québécoises comme Nicolas Duvernois par exemple. Mais c’est sûr que la personne qui m’a aidé le plus au sein du groupe c’est Hugo Perrin de cVert au début de mon coaching. Il m’a donné ses trucs; il m’a beaucoup aidé à travers mon apprentissage.

10. Peut-on savoir ce qui t’a mené en entrepreneuriat ?

Ça revient à la valeur que je veux transmettre à mes franchisés; le fait qu’on est récompensé selon les efforts qu’on va mettre. Personnellement, je n’ai jamais travaillé pour quelqu’un. J’ai toujours été à mon propre compte, car à 12 ans je vendais des casquettes. C’est ce qui fait en sorte qu’en étant très jeune, j’ai réalisé que j’étais très bon en vente et en gestion, mais surtout que j’étais récompensé pour les efforts et les heures que j’avais mis. Personne ne le voit, mais au final, tu vois des bons résultats après avoir mis les efforts.

11. Qu’est-ce que tu aimes le plus du projet de franchise ?

Peu importe qui tu es ou ton milieu, ton éducation, si tu es bon ou non, tout le monde est capable de réussir parce qu’on donne une recette qui fonctionne. Les gens vont seulement la suivre et s’ils suivent le mentoring et le coaching qu’on offre, ils seront capables de le faire, peu importe où ils ont débuté. Ce que j’aime aussi c’est le fait de pouvoir être autonome parce que si tu veux rajouter des pépites de chocolat dans ta recette, tu as le droit et tu vas encore mieux t’investir. Au final, tu as un kit, un coach qui va toujours te pousser à atteindre tes objectifs, et à suivre ta recette pour aller chercher les résultats désirés.

12. Qu’est-ce qui t’a permis de te démarquer pour devenir coach ?

Premièrement, j’ai quand même bien performé et au-delà de ma performance, je me suis impliqué auprès des autres franchisés. Je suis toujours ouvert avec les autres, et avant que je ne devienne coach, j’assistais aux formations et les gens m’appelaient. Après ma deuxième année, avec Vincent Coveney, nous étions les premiers coachs de Go Gazon. Dans le temps, celui qui me coachait c’était Félix qui a parti la division. Après une année, j’ai quand même beaucoup appris et j’ai été capable de transmettre mes connaissances aux franchisés suivants.

Adrien à gauche avec son ancien coach Félix.

13. Comment fais-tu pour motiver les franchisés qui te demandent des conseils quand tout va mal ?

Je leur rappelle pourquoi ils sont entrés dans le projet. Leur faire réaliser qu’ils sont entrés avec cette vision et ces objectifs-là et que s’ils abandonnent tout de suite, ils ne vont jamais atteindre leurs buts. Au-delà de ce qui va mal, c’est aussi d’être capable de comprendre la raison. Souvent, ils vont dire la raison, sauf qu’en arrière, il y a d’autres possibilités. Je vais les aider à identifier la base en discutant avec eux autour d’une bière par exemple pour oublier le business. Jaser avec eux de n’importe quoi afin de les remotiver. Il n’y a personne qui est pareil, donc ça dépendra de la personne.

14. Comment perçois-tu la communauté autour du groupe Résidencia ?

Je pense que c’est la force principale du groupe. On parle de 150 franchisés qui sont tous comme moi ou comme les autres. On est tous plongés dans l’entrepreneuriat, dans le même vibe qui fait en sorte que ça crée une espèce de compétition amicale. On nous pousse à atteindre nos objectifs et à être les meilleurs. Au-delà de ça, on va se servir de ces compétitions pour avoir des conseils et s’entraider.

15. Si tu avais un livre ou un mémoire à écrire sur ta vie, quel en serait le titre ?

Ambitions et objectifs.

16 . Quels sont tes conseils de coach pour les autres jeunes qui veulent aller en entrepreneuriat ?

Premièrement, de croire en toi que tu as de l’expérience ou non. Si tu crois en toi et que tu es persévérant, tu seras capable de réussir. Tu vas avoir des gens autour de toi qui vont te rabaisser ou être négatifs et qui vont te dire que tu n’es pas capable. Mais si tu es capable d’enlever tous les bruits qui sont autour de toi et que tu te concentres sur ton idée et que tu t’entoures des bonnes personnes, n’importe qui peut y arriver.

www.soyezentrepreneur.ca

Regroupant plus de 125 franchises partout au Québec, le projet de Qualité Étudiants, Vitres.Net et Go Gazon forment, depuis maintenant plus de 20 ans, la nouvelle génération d’entrepreneurs. Un système de coaching personnalisé, plus d’une centaine d’heures de formation en classe et sur le terrain et une identité de marque forte reconnue partout en province font de ce projet une expérience qui a changé la vie de plus de 1500 jeunes.