Pleins feux sur la relève entrepreneuriale avec Jean-François Lemieux

“Music represents nature. Nature represents life. Jazz represents nature. Jazz is life” — Sonny Rollins.

Telle est la citation qui inspire Jean-François Lemieux, franchisé de la division Vitres.net. Amateur de musique et de jazz, il étudie sa passion à l’Université de Laval, et il est également à sa première année d’exploitation de sa franchise dans le secteur de la Rive-Sud-Ouest du Québec. Bon musicien, Jean-François est aussi vu comme un leader positif par son entourage parce qu’il sait facilement entraîner les gens autour de lui dans ses projets. Découvrez dans cette 10e édition de notre série d’articles comment toutes les passions peuvent s’allier avec l’entrepreneuriat, ainsi que le quotidien d’un jeune apprenti musicien-entrepreneur et talentueux.

1. Qu’aimerais-tu faire dans la vie plus tard ?

J’étudie en interprétation jazz de musique. J’aimerais être un musicien professionnel, et c’est sûr qu’avec l’expérience que j’ai eue cette année, j’aimerais probablement bâtir une entreprise parce que j’aime beaucoup le business, la vente et la gestion des ressources humaines. En tant que musicien, c’est bien d’avoir une base en entrepreneuriat parce qu’on est tous des travailleurs autonomes en essayant de trouver des contrats, des spectacles, et de faire de la publicité. C’est super pratique et ça te donne beaucoup de contacts.

Jean-François Lemieux

2. Que fais-tu pour te garder motivé ?

Hum, je me donne des objectifs à court terme parce que je pense que c’est super important. J’en ai plusieurs, du coup je crée des To Do list. Sinon, je communique beaucoup avec les autres franchisés. Je les aime beaucoup et me faire aider par eux me permet de garder ma motivation, ainsi que les activités organisées par Résidencia.

3. Qui admires-tu ? As-tu des mentors ? Qui est ton modèle ? Pourquoi ? 

Hum, il y en a beaucoup. Ça n’a pas vraiment rapport avec le business, mais c’est surtout des musiciens. Je m’inspire beaucoup de leur style, à leur jeu instrumental comme Joe Bass (guitariste) et Sonny Rollins (un saxophoniste).

4. Qu’est-ce qui t’inspire dans la vie à te lever le matin ?

Hum, bonne question ! Je dirais que c’est le déjeuner, ça me donne vraiment envie de me lever (rires). Sinon, c’est juste d’aller faire ce qu’on doit faire, de voir les gens autour de moi, la musique et le business.

5. Qu’est-ce qui t’a mené en entrepreneuriat ?

Auparavant, j’ai travaillé pour Vitres.net comme travailleur et vendeur pour un ancien franchisé qui s’appelle Benjamin Nadeau. Ensuite, j’ai travaillé avec une autre franchisée Emmy Lebel. À la suite de cela, j’ai pris un an de pause parce que je voulais juste être musicien à temps plein. Quand Benjamin a quitté la compagnie, il m’a suggéré d’aller faire la session d’information pour voir si ça m’intéressait d’être franchisé parce que j’ai quand même occupé à peu près tous les postes avec lui. Je savais comment ça marchait, donc j’ai signé.

Jean-François Lemieux

6. Comment fais-tu pour conjuguer l’entrepreneuriat avec l’école et la musique?

C’est une excellente question, je ne sais pas (rires) !

Honnêtement, je pense que c’est la bonne gestion du temps, c’est la clé. Il faut établir un horaire et le respecter.

C’est ce qui m’a sauvé cette année parce que je l’ai vraiment respecté entre les estimations, les porte-à-porte, et la comptabilité. Le but c’est de bien faire le To Do list et l’horaire. Si tu respectes ça, il n’y a pas de problème, tout va bien aller.

7. Comment fais-tu pour garder tes employés motivés ?

C’est encore une bonne question ! Je suis très fier parce que cette année, je n’ai presque pas eu de roulement, et je suis vraiment content parce que mes cinq représentants en marketing pour l’hiver sont restés de janvier jusqu’au mois de mai. Pour les garder motivés, le truc c’est d’être impliqué dans le processus, et de communiquer souvent avec eux. Il faut les écouter, mais il ne faut pas oublier aussi de se conduire comme un boss, car il faut doser un peu. Ensuite, il faut mettre un bon budget dans les bonus, les concours, et enfin la reconnaissance qui est super importante.

8. Quels sont tes outils préférés pour demeurer organisés et productifs ?

Le To Do list, j’en ai beaucoup parlé jusqu’à maintenant (rires). Sinon l’agenda.

9. Quel est ton truc pour clore une vente ?

La vente, c’est spécial. Dans le fond, c’est la construction d’une bonne relation de confiance avec le client, et ça dès la première impression.

Ensuite, il faut amener la personne à prendre une décision parce que les gens ont vraiment de la difficulté à le faire sur-le-champ. Ils vont dire qu’ils doivent parler à leur entourage, mais dans les faits, ils n’ont pas vraiment de grandes décisions à prendre. Ça reste juste 200 ou 300 $ dans l’année parce qu’on ne va pas refaire la toiture, donc il faut amener la personne à choisir tout de suite que ce soit oui ou non. La plupart du temps, tu veux que ça soit oui, donc il faut poser les 3 questions les plus importantes : « est-ce que vous me faites confiance ? Est-ce que ce que je vous offre comble vos besoins ? » Avec ces deux questions, tu t’attends à un oui. Ensuite la dernière : « est-ce qu’il y a un moyen de faire quelque chose en plus avec votre budget pour aujourd’hui ? » Et voilà !

10. Qu’est-ce que tu aimes le plus du projet de franchise ?

Justement pour conjuguer tout ça avec l’école et la musique c’est vraiment un gros défi. Je pense que c’est surtout le fait que ça me sort de ma zone de confort, en plus de la motivation qui te fait sentir vivant.

Vincent Chouinard (franchisé de Vitres.net à gauche) et Jean-François Lemieux (à droite)

11. À part l’école, comment et par quel moyen continues-tu d’apprendre ?

Par l’action ! Souvent à l’école, ça va juste être hypothétique, donc dans l’action, ça va vraiment te mettre dans la situation. Ça te permet de savoir comment tu dois réagir et gérer les problèmes.

12. Si tu avais un livre ou un mémoire à écrire sur ta vie, quel en serait le titre ?

Le titre du livre de ma vie (rires), c’est une méchante grosse question ça ! Je n’ai aucune idée, mais ce sera seulement « Jean-François Lemieux, l’autobiographie », je pense.

13. Quels sont tes conseils pour les autres jeunes qui veulent aller en entrepreneuriat comme toi ?

Juste d’y aller et de tout faire. Ne négligez aucune étape, c’est vraiment le meilleur conseil, “prévoir” parce qu’il vaut mieux prévenir que guérir.

On le dit tout le temps, mais c’est totalement vrai surtout dans les situations ou les chiffres et le temps comptent beaucoup. Ça vaut la peine de prévoir et d’avoir des employés au bon moment. Il faut essayer d’avoir beaucoup d’estimations et d’aller chercher des chiffres d’affaires tôt dans la saison parce qu’une fois que la saison commence, on a un gros défi devant soi.

www.soyezentrepreneur.ca

Regroupant plus de 125 franchises partout au Québec, le projet de Qualité Étudiants, Vitres.Net et Go Gazon forment, depuis maintenant plus de 20 ans, la nouvelle génération d’entrepreneurs. Un système de coaching personnalisé, plus d’une centaine d’heures de formation en classe et sur le terrain et une identité de marque forte reconnue partout en province font de ce projet une expérience qui a changé la vie de plus de 1500 jeunes.