Pleins feux sur la relève entrepreneuriale avec William Therrien 

Récipiendaire du prix franchisé de l’année 2016, William Therrien est l’un des franchisés les plus performants du réseau. Fort de ses deux années d’expérience à titre de franchisé de la division Vitres.net, il oeuvre maintenant à titre de directeur des ventes et du marketing pour cVert. En parallèle à son travail, William est aussi déterminé à réussir ses études universitaires en administration à l’Université de McGill. Découvrez dans son intégralité l’histoire de William derrière son succès inspirant dans cette 6e édition de notre série d’articles sur la relève entrepreneuriale.

1. Qu’aimerais-tu faire dans la vie plus tard ?

J’aimerais rester dans le monde des affaires, mais dans le domaine de la technologie. Je suis certain que je veux toujours être un entrepreneur plus tard.

William Therrien, franchisé de l’année 2016

2. Que fais-tu pour te garder motivé ?

Je garde mes objectifs bien clairs en tête et je les repasse en revue chaque semaine.

3. Qui admires-tu ? As-tu des mentors ? Qui est ton modèle ? Pourquoi ?

Comme mentor, il y a Pierre-Luc Murray qui m’a bien aidé dans le projet Vitres.net. En tant que modèle, des entrepreneurs québécois comme Nicolas Duvernois sont des bons exemples à suivre.

4. Qu’est-ce qui t’inspire dans la vie à te lever le matin ?

Je pense que c’est d’avoir des objectifs en tête et mon désir de les atteindre. Je sais ce que je veux faire en me levant le matin. Si je n’avais jamais d’objectifs, je ne me lèverais jamais.

5. Qu’est-ce qui t’a mené en entrepreneuriat ?

En fait, c’était vraiment le fait de tester mes capacités, et de faire partie d’un groupe très compétitif qui me ressemble beaucoup et qui adhère à mes valeurs. Je voulais voir si c’était fait pour moi, si j’aimais cela, et de voir si j’étais capable de remonter ce défi d’affaires. Maintenant, j’ai la confirmation que j’en suis capable et que je veux faire ça toute ma vie parce que j’aime la compétition.

6. Comment fais-tu pour garder tes employés motivés ?

Justement, c’est par la compétition ! J’organise plusieurs compétitions, plusieurs trucs comme ça lors de soirées. Par exemple, les laveurs de vitres ne sont pas payés par le taux horaire, ils sont payés par un pourcentage du contrat, donc plus ils produisent efficacement, plus ils font de l’argent.

7. Quels sont tes outils préférés pour demeurer organisés et productifs ?

Mon agenda ! Je travaille beaucoup avec mon bon vieux calendrier sur mon cellulaire. Je n’ai besoin que de mon téléphone et je fonctionne toujours avec.

8. Quel est ton truc pour clore une vente ?

Je suis un peu émotif ! Je dirais que je commence par expliquer la patente de l’entrepreneuriat étudiant et ce qu’on fait, ça rejoint un petit peu le côté émotif. Ensuite, je laisse savoir au client mon expérience en lui expliquant que je n’ai pas deux ou trois clients seulement, mais que j’en ai plusieurs centaines. Si cela ne lui tente pas, je le laisse et je passe au prochain. Je joue la carte émotive en premier, ensuite, je change la discussion pour demander au client ce qu’il veut aujourd’hui, sinon je passe à la prochaine personne parce que je n’ai pas le temps à perdre. Mais je pense que c’est vraiment l’aspect de la relève et d’encourager l’étudiant qui attire le client.

9. Qu’est-ce que tu aimes le plus du projet de franchise ?

Elle me permet de travailler très fort pendant l’année scolaire et pendant deux mois durant l’été. Ensuite, vers le 15 juillet, je peux prendre trois semaines de vacances. Je pense qu’il n’y a pas beaucoup d’emplois qui me permettent d’avoir le salaire que j’ai en ce moment. J’aime le fait de pouvoir travailler où je veux quand je le veux. Il y a aussi le réseau de contacts qui est juste hallucinant, je me suis fait de très bons amis dans le groupe. La franchise te donne vraiment de l’accessibilité.

10. Tu as été gagnant du franchisé de l’année, qu’est-ce qui t’a permis de te démarquer et de te rendre jusque là ?

Je dirais que le secret, c’est la constance.

William et Thommy St-Pierre (Directeur Régional)

Peux-tu m’en dire un peu plus ?

C’est vraiment de t’assurer que semaine après semaine, tu t’arranges pour avoir deux ou trois coups d’avance avant tout le monde, et de voir tous tes angles morts ouverts afin d’ être capable de prévoir les choses.

Par exemple, si un employé te lâche, tu es capable de recruter et de former un nouveau le lendemain. Tout roule à merveille afin d’être capable de sortir les mêmes chiffres semaine après semaine.

11. À part l’école, comment et par quel moyen continues-tu d’apprendre ?

Je m’intéresse beaucoup à l’actualité et je lis des journaux tous les jours. Je suis tout le temps sur mon téléphone en train de lire, peu importe le sujet. Ce qui m’intéresse beaucoup c’est les nouvelles internationales et le monde des affaires parce que j’aime me mettre à la page de ce qui se passe partout.

 

12. Si tu avais un livre ou une mémoire à écrire sur ta vie, quel en serait le titre ?

Ça serait « Ambition ».

13. Quels sont tes conseils pour les autres jeunes qui veulent aller en entrepreneuriat comme toi ?

Je dirais de ne jamais lâcher et d’être le plus constant possible afin de voir deux ou trois coups d’avance sur ce que tu fais. Tu dois te battre et être compétitif pour aller chercher le titre du franchisé de l’année.

www.soyezentrepreneur.ca

Regroupant plus de 125 franchises partout au Québec, le projet de Qualité Étudiants, Vitres.Net et Go Gazon forment, depuis maintenant plus de 20 ans, la nouvelle génération d’entrepreneurs. Un système de coaching personnalisé, plus d’une centaine d’heures de formation en classe et sur le terrain et une identité de marque forte reconnue partout en province font de ce projet une expérience qui a changé la vie de plus de 1500 jeunes.