Pleins feux sur la relève entrepreneuriale avec Patrice Gemme 

Footballeur et étudiant à temps plein au Cégep, nous vous présentons Patrice Gemme, franchisé de 2e année de la division Vitres.net dans le secteur de Trois-Rivières et Shawinigan. Reconnu pour la qualité de son travail, rigoureux et déterminé, découvrez dans cette 8e édition de notre série d’articles sur la relève entrepreneuriale, comment Patrice réussit à conjuguer l’école, le sport, la vie sociale et l’entrepreneuriat.

1. Qu’aimerais-tu faire dans la vie plus tard ?

J’aimerais être gestionnaire ou avoir ma propre entreprise. Je veux faire mes preuves, avoir du succès et être reconnu pour le travail et la qualité que j’offre pour un service ou un produit X. C’est la gestion d’entreprise et la satisfaction du client qui est vraiment important pour moi.

2. Que fais-tu pour te garder motivé ?

C’est sûr que c’est l’argent. Tu peux te faire beaucoup plus d’argent avec la franchise que de travailler dans un McDonald. Ensuite, il y a la flexibilité de l’horaire. C’est que je suis étudiant à temps plein au Cégep de Trois-Rivières, je vis dans un appartement depuis mes 16 ans, et je suis aussi footballeur. Le football me prend 35 heures par semaine, donc la flexibilité de l’horaire, dans ce contexte, c’est vraiment important pour moi et c’est pourquoi avoir une franchise c’est parfait pour mon mode de vie.

3. Qui admires-tu ? As-tu des mentors ? Qui est ton modèle ? Pourquoi ?

J’ai commencé à avoir un mentor depuis le début de cette année. C’est un monsieur de Trois-Rivières qui me pousse à aller plus loin, à sortir de ma zone de confort et d’être structuré.

4. Qu’est-ce qui t’inspire dans la vie à te lever le matin ?

C’est vraiment le football, c’est ma passion. Je m’entraîne 6 jours par semaine, c’est ma vie !

Patrice Gemme

5. Qu’est-ce qui t’a mené en entrepreneuriat ?

J’aime avoir le contrôle de tout ce qui se passe dans ma vie. Avoir un boss ne me plaisait pas, car j’ai toujours pensé que je faisais mieux le travail que les autres. J’aime faire les choses à ma manière.

6. Comment fais-tu pour conjuguer sport, école, vie et entrepreneuriat ?

Tu n’as aucune restriction parce que ça n’est jamais du 8 à 5. Avec le football aussi ça change tout le temps, donc la meilleure façon, c’est de travailler par bloc d’horaire.

7. Comment fais-tu pour organiser ton agenda ?

Comme je disais par bloc, car je n’ai aucune mémoire (rires) ! Je mets dedans (mon agenda) tout ce qui concerne ma famille, l’école, le sport, mes rendez-vous. Même les choses déjà faites, je les rajoute pour que je puisse me dire que j’ai accompli beaucoup de choses finalement.

8. Comment fais-tu pour garder tes employés motivés ?

Premièrement, la chose la plus importante à faire c’est la reconnaissance. Il y a des employés qui sont super bons, mais si tu ne le dis jamais et que les clients ont donné de bons commentaires sur eux, ils n’auront aucune idée, donc ils ne pourront pas s’améliorer encore plus.

Deuxièmement, les petits cadeaux de temps en temps comme par exemple, tu leur paies un restaurant, une bière, des affaires vraiment simples.

9. Quels sont tes outils préférés pour demeurer organisés et productifs ?

Le Google Agenda, c’est la meilleure chose et c’est inclus avec une To Do list. J’ai une liste pour mes tâches à l’école, pour mon épicerie, le business, la vie de tous les jours. Je structure tout ça en bloc puis je les mets dans mon agenda au bon moment pour faire la To Do et régler ces dossiers-là.

10. Quel est ton truc pour clore une vente ?

Ça se fait avec la relation client, c’est la base. En tant qu’étudiant, il faut vraiment baser notre vente là-dessus. Sinon, le monde n’aime pas la vente à pression, mais ça fonctionne quand même beaucoup. Le sentiment d’urgence, ça force les gens à prendre le contrat tout de suite au lieu de l’avoir en rappel. Chaque personne est différente, mais tout est sur la relation. Souvent, les gens signent parce qu’ils veulent t’encourager dans la vie. Même si nos prix sont des fois plus chers que la compétition, ils vont accepter un peu plus juste par notre histoire.

11. Qu’est-ce que tu aimes le plus du projet de franchise ?

Le « WorkHard— PlayHard » ! Personnellement, j’ai de très bons amis dans le projet. Ensuite, on travaille fort partout où l’on est au Québec parce qu’on est tous dans le même bateau. Puis on est toujours ensemble, donc quand quelqu’un rencontre des problèmes, on se parle entre nous. Quand c’est le temps de faire la fête, on fête tous ensemble.

Patrice Gemme

12. À part l’école, comment et par quel moyen continues-tu d’apprendre ?

La lecture ! Je lis beaucoup de livres sur l’entrepreneuriat et j’écoute des podcasts. Ensuite, il y a la relation avec les clients, ils parlent aussi de leur succès, donc ça te donne vraiment envie de continuer.

13. Si tu avais un livre ou un mémoire à écrire sur ta vie, quel en serait le titre ?

“Sports, études et entrepreneuriat”.

14. Quels sont tes conseils pour les autres jeunes qui veulent aller en entrepreneuriat comme toi ?

Pour tout le monde, il faut avant tout que tu te prépares mentalement. Souvent, même si tu t’es déjà préparé, tu ne l’es pas réellement tant que tu ne l’as pas vécu. Ensuite, quand t’es rendu dedans, il faut être constant. C’est vraiment la clé, ne jamais lâcher. Tu n’as pas besoin d’être un professionnel, c’est le commencement qui est difficile, mais dès que t’es parti, c’est plus facile.

www.soyezentrepreneur.ca

Regroupant plus de 125 franchises partout au Québec, le projet de Qualité Étudiants, Vitres.Net et Go Gazon forment, depuis maintenant plus de 20 ans, la nouvelle génération d’entrepreneurs. Un système de coaching personnalisé, plus d’une centaine d’heures de formation en classe et sur le terrain et une identité de marque forte reconnue partout en province font de ce projet une expérience qui a changé la vie de plus de 1500 jeunes.